Hypro-ri® mag versus glycérophosphate et bisglycinate de magnésium : une meilleure absorption et une élimination urinaire moindre

 

Objectif de cette étude*

Evaluer chez le rat, la biodisponibilité du sel de magnésium (Mg), Hypro-ri® mag, constitué d’un oxyde de Mg marin (sel inorganique) associé à des acides aminés issus d’un hydrolysat de protéines de riz.

*BANGRATZ et al. Higher absorption and lower urinary elimination of a new magnesium rice complex compared to two other organic forms of magnesium: a pilot study in rats. Soumis pour publication à Nutrition Research.

Ce qu’il faut retenir

Les résultats de cette étude pilote réalisée chez l’animal montrent que la biodisponibilité de l’Hypro-ri® mag est au moins aussi bonne que celles d’autres sels de Mg très utilisés en complémentation (bisglycinate et glycérophosphate de Mg).

Point de vue de l’expert

Marie Bangratz, Dr ès sciences, Larena Santé

La consommation de Mg, un minéral essentiel pour l’organisme, est en-dessous des quantités recommandées dans une grande proportion de la population. Le Mg provient de l’alimentation en particulier, des légumes et des céréales, et des eaux minérales. Augmenter la consommation d’aliments riches en Mg suffit généralement à palier un déficit. Cependant, dans certaines situations, une grossesse par exemple, ou dans certaines pathologies comme la maladie de Crohn, le Mg peut être trop excrété ou trop peu absorbé. Dans ces conditions, la quantité de Mg ingérée à partir de l’alimentation n’est plus suffisante et une complémentation est nécessaire. Les résultats de cette étude montrent que la biodisponibilité de l’Hypro-ri® mag est bonne. Ce sel de Mg s’avère donc particulièrement intéressant pour la prise en charge des déficits en Mg.

Le contexte

Selon le type de composé auquel le Mg est lié, le sel de Mg est dit inorganique (existant à l’état naturel) ou organique (de synthèse). Les sels organiques incluent les formes de Mg liées à des acides (ex : gluconate ou lactate de Mg) et celles liées à des acides aminés (ex : glycinate ou taurate de Mg). A l’inverse, lorsque le Mg est lié à un composé minéral, il s’agit d’un sel inorganique (ex : chlorure ou oxyde de Mg). Le type de composé auquel le Mg est lié a un fort impact sur la façon dont le Mg est absorbé, les sels organiques étant généralement considérés comme mieux absorbés que les sels inorganiques. Cependant, les sels inorganiques restent intéressants car leur teneur en élément Mg est plus élevée que celle des sels organiques. Par exemple, la teneur de l’oxyde de Mg en élément Mg est de 60% alors que celle du gluconate de Mg est de 5%.
Une nouvelle forme de Mg constituée d’un oxyde de Mg marin (sel inorganique) associé à des acides aminés issus d’un hydrolysat de protéines de riz a été développée : Hypro-ri® mag. Sa teneur en élément Mg est élevée (33%). Nous avons évalué la biodisponibilité d’Hypro-ri® mag chez le rat et l’avons comparée à celle du bisglycinate et du glycérophosphate de Mg.

Méthodologie de l’étude

Vingt rats ont été randomisés en quatre groupes et ont reçu par gavage une dose unique de l’une des substances suivantes : Hypro-ri® mag, bisglycinate de Mg, glycérophosphate de Mg ou le véhicule dans lequel ont été diluées ces substances. Les concentrations des trois sels de Mg testés ont été adaptées de façon à ce que tous les groupes reçoivent au final la même dose d’élément Mg, soit 33 mg/kg. Ceci correspond par extrapolation à la valeur nutritionnelle de référence chez l’Homme (375 mg) adaptée au rat. Les concentrations de Mg ont ensuite été mesurées dans le sérum, les urines et les fèces pendant 24 heures après l’administration.

Résultats

Après une seule administration d’Hypro-ri® mag, le Mg a rapidement été détecté dans le sang (Figure 1). Le taux de Mg dans le sérum a augmenté pendant 12 h (excepté une baisse inexpliquée à 4 h également observée avec le bisglycinate de Mg et le véhicule) pour atteindre une Cmax de 1,03 ± 0,02 mmol/L à 12 h. La concentration en Mg a ensuite diminué rapidement pour atteindre le niveau basal à 24 h. A 2 h, la concentration de Mg dans le sérum avec Hypro-ri® mag était significativement plus élevée que celle mesurée avec le glycérophosphate de Mg et le véhicule (p<0,05).

L’aire sous la courbe sur 24 heures (AUC0-24h) obtenue avec Hypro-ri® mag (23,6 ± 0,46 mmol/L/h) était significativement supérieure à celle observée après administration du véhicule  (21,6 ± 0,46 mmol/L/h ; p=0,005) et similaire à celle observée avec les deux autres sels de Mg (22,9 ± 0,45 mmol/L/h pour le bisglycinate de Mg et 23,26 ± 0,27 mmol/L/h pour le glycérophosphate de Mg). L’AUC0-24h observée avec le bisglycinate de Mg était également significativement supérieure à celle du véhicule (p=0.044) alors que la différence entre le glycérophosphate de Mg et le véhicule n’était pas significative.

Figure 1 | Taux de Mg dans le sérum (mmol/L) après l’administration d’une dose unique d’Hypro-ri® mag, de bisglycinate de Mg, de glycérophosphate de Mg ou du véhicule (p<0.05, *versus véhicule; # versus Hypro-ri® mag)

L’excrétion urinaire du Mg après administration d’Hypro-ri® mag (taux cumulé à 24 h) était significativement plus faible qu’avec le bisglycinate de Mg (120,93 ± 35,36 μmol versus 185,86 ± 38,64 μmol, p=0,005). Aucune différence n’a été observée versus le glycérophosphate de Mg et le véhicule. L’élimination du Mg dans les fèces (taux cumulé à 24 h) était significativement plus faible avec le véhicule qu’avec les trois sels de Mg. Aucune différence significative n’a été observée entre les trois sels de Mg.

CONCLUSION

Les résultats de cette étude pilote menée chez le rat montrent que la biodisponibilité d’Hypro-ri® mag est bonne et qu’elle pourrait être supérieure à celle des deux autres sels testés :
1/ le taux de Mg dans le sérum était significativement plus élevé avec Hypro-ri® mag qu’avec le véhicule alors que la différence entre le glycérophosphate de Mg et le véhicule était non significative ; ce qui suggère qu’Hypro-ri® mag est mieux absorbé.
2/ l’excrétion urinaire de Mg était plus faible avec Hypro-ri® mag qu’avec le bisglycinate de Mg; ce qui suggère qu’une plus forte quantité de Mg demeure dans les tissus avec Hypro-ri® mag.
Hypro-ri® mag s’avère donc être un sel de Mg particulièrement intéressant pour la prise en charge des déficits en Mg.

> Téléchargez l’intégralité du ConneXience n°23 – Mars 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s