Effets bénéfiques d’un mélange de probiotiques sur le développement de l’obésité et la résistance à l’insuline

Objectif de cette étude*

Evaluer l’efficacité d’un mélange de probiotiques (LT) sur la prise de poids, le métabolisme du glucose et l’inflammation dans un modèle animal d’obésité nutritionnelle.

*Holowacz et al., PharmaNutrition 2015, accepté pour publication

Ce qu’il faut retenir

Dans cette étude réalisée chez des souris soumises à un régime hyperlipidique, l’administration quotidienne et à long terme du mélange de probiotiques LT s’est accompagnée d’effets bénéfiques sur le poids, l’adiposité et le métabolisme glucidique. Les effets bénéfiques de LT seraient en partie liés à son activité anti-inflammatoire mise en évidence aussi bien au niveau du tissu adipeux que du côlon.

Le point de vue de l’expert (Sophie Holowacz, Dr ès science, Groupe Larena Santé)

L’obésité et le diabète de type 2 constituent aujourd’hui un problème majeur de santé publique, amenant à une recherche intensive sur l’étiologie de ces maladies et les possibilités d’intervention. Ces dernières années, le microbiote intestinal est devenu l’un des éléments phares de cette recherche. Les études menées par le groupe américain du Pr J. Gordon ont été les premières, dès les années 2004-2005, à mettre en évidence le rôle du microbiote dans la prise de poids, en utilisant des modèles de souris axéniques (sans microbiote). Depuis ces études princeps dans le domaine, plus de 800 articles ont été publiés sur le sujet. Plusieurs études expérimentales et mécanistiques ont notamment démontré une relation forte entre le microbiote intestinal, l’augmentation de la perméabilité intestinale et le développement de l’inflammation associée à l’obésité et l’insulino-résistance. Restaurer l’intégrité de l’épithélium intestinal et diminuer l’inflammation de bas-grade constitue désormais une stratégie d’avenir dans la prise en charge des maladies métaboliques et laisse une place de choix aux probiotiques.

Le contexte

La compréhension des mécanismes physiopathologiques de l’obésité et du diabète de type 2 a progressé au cours de ces 10 dernières années. Il est maintenant bien établi que les modifications du microbiote intestinal associées à l’obésité (modèles d’obésité nutritionnelle ou génétique) peuvent induire une augmentation de la perméabilité intestinale et de l’inflammation chronique de bas-grade. L’utilisation de probiotiques capables de restaurer l’intégrité de la barrière intestinale constitue dans ce cadre, une approche prometteuse et récemment investiguée avec le mélange de probiotiques LT. Ce mélange de probiotiques, composé de cinq souches différentes (Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus plantarum, Lactobacillus salivarius et deux souches de Bifidobacterium lactis) a déjà été caractérisé pour ses propriétés anti-inflammatoires (1) et sa capacité à restaurer les perturbations de l’épithélium intestinal (2).

Méthodologie de l’étude

Vingt-sept souris C57BL/6J conventionnelles ont été divisées en 3 groupes et ont reçu pendant 14 semaines un régime standard (CT) ou hyperlipidique (HL) supplémenté ou non avec LT. Plusieurs paramètres ont été évalués :

  • le poids corporel des animaux
  • le poids des tissus adipeux périgonadique et sous-cutané
  • la composition corporelle (pourcentage de masse grasse et de masse maigre)
  • la glycémie et l’insulinémie à jeun à 12 semaines
  • l’expression des gènes associés à l’inflammation, son immunosuppression et sa résolution, au niveau du tissu adipeux et du côlon.

Résultats

LT L’administration de LT a permis de réduire la prise de poids consécutive à la consommation du régime HL (Figure 1) : augmentation de 41,9 ± 3,14% dans le groupe HL versus 28,3 ± 4,38% dans le groupe HL+LT, par rapport au groupe CT au terme des 14 semaines. La différence entre les deux groupes était significative dès la 10ème semaine. Une diminution du pourcentage de masse grasse (36,05 ± 1,49% versus 30,65 ± 3,23%) et du poids des tissus adipeux périgonadique (de 22,1%) et sous-cutané (de 21,2%) a également été observée dans le groupe HL+LT par rapport au groupe HL.

Figure 1 | Evolution du gain de poids corporel pendant 14 semaines.*p<0,05 (versus HL).

Les souris du groupe HL présentaient des concentrations plasmatiques en glucose et en insuline plus élevées que les souris du groupe CT. Cependant, ces concentrations étaient significativement plus faibles (de 17 et 47%, respectivement) dans le groupe HL+LT comparé au groupe HL (p<0,05 ; Tableau 1). L’HOMA-IR, indice représentatif de la résistance à l’insuline, dans le groupe HL+LT était inférieur (de 47%) à celui observé dans le groupe HL (Tableau 1).

Tableau 1 | Glycémie, insulinémie et HOMA-IR (moyenne ± écart-type) après 12 semaines de régime expérimental CT, HL ou HL+LT. *p<0,05 (versus HL).

L’expression des ARNm codant pour des molécules clés impliquées dans l’inflammation, sa résolution et son immunosuppression, était significativement modifiée dans le groupe HL+LT par comparaison au groupe HL :

  • dans le tissu adipeux : diminution de l’expression des chimiokines et cytokines pro-inflammatoires CCL-2 et IL-6, et augmentation de l’expression du gène codant pour l’adiponectine
  • dans le côlon : augmentation d’un facteur 1,5 à 2,3 des quantités d’ARNm codant pour les marqueurs des lymphocytes T régulateurs (Foxp-3, CD25, IL‑10) et de celles codant pour le récepteur à la lipoxine A4 (Fpr2).
  1. Drouault-Holowacz S, et al. Anti-inflammatory potential of the probiotic dietary supplement Lactibiane Tolerance: in vitro and in vivo Clin Nutr 2006; 25: 994-1003.
  2. Nébot-Vivinus M, et al. A multispecies probiotic treatment prevents gut permeability defects and tight junctions altered expression in vitro and in vivo: influence on IBS-like symptoms. World J Gastro 2014; 20: 6832-43.

> Téléchargez l’intégralité du ConneXience n°21 – Septembre 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s