Diminution des taux de lymphocytes Tregs chez les sujets obèses

VisuelWebTregsSujetsObeses

Objectif de cette étude*

Déterminer si le nombre de cellules T régulatrices est modifié chez les sujets obèses et s’il existe des associations entre les taux de ces cellules immunitaires et des marqueurs de l’inflammation ou de l’intolérance au glucose.

*Wagner et al., Obesity 2013 21 (3): 461-468

Ce qu’il faut retenir

Cette étude a permis de mettre en évidence une corrélation inverse entre les concentrations en cellules T régulatrices circulantes et l’adiposité, l’inflammation et l’intolérance au glucose. Ces résultats suggèrent également que le dosage de cette population lymphocytaire pourrait permettre d’identifier les sujets obèses présentant un risque accru de développer des complications cardiovasculaires et/ou métaboliques.

Le point de vue de l’expert (Sophie Holowacz, Dr ès science, Groupe Larena Santé)

L’immunologie a été marquée ces dernières années par la réémergence spectaculaire des cellules suppressives (Treg) en tant qu’acteurs majeurs du système immunitaire. De nombreux arguments expérimentaux ont établi de façon convaincante que ces cellules jouent un rôle central dans le maintien de la tolérance au soi et dans la régulation des réponses immunitaires. Une diminution fonctionnelle des Tregs a notamment été observée dans diverses pathologies telles que les maladies auto-immunes, les manifestations allergiques et plus récemment l’obésité et le diabète de type 2. Préserver l’effet protecteur de cette sous-population lymphocytaire pourrait avoir à ce titre plusieurs applications médicales directes. L’utilisation de souches probiotiques capables de favoriser l’augmentation et les fonctions des Tregs constitue dans ce contexte une approche prometteuse pour limiter l’inflammation systémique et adipocytaire caractéristique de l’obésité et des troubles métaboliques associés.

Le contexte

L’obésité est souvent synonyme d’inflammation de bas grade chronique, particulièrement dans le tissu adipeux viscéral où des facteurs pro-inflammatoires sécrétés par les adipocytes ou les macrophages (ex : TNF-α et IL-6) ont été impliqués dans le développement de la résistance à l’insuline. Il existe une régulation très fine entre inflammation et réponse immunitaire et l’équilibre habituel pourrait être perturbé dans un contexte d’obésité. Chez la souris, il a par exemple été montré que les cellules immunitaires T régulatrices (Tregs) étaient moins nombreuses dans le tissu adipeux viscéral. Or, ces cellules sont impliquées dans la tolérance et la régulation de réponses immunitaires effectrices. Qu’en est-il chez l’homme ? Existe-t-il des variations du taux de Tregs circulants chez le sujet obèse ?

Méthodologie de l’étude

Des prélèvements sanguins ont été effectués le matin chez 30 sujets obèses (IMC>27 kg/m2, âge moyen : 41,4 ans ± 14,4 ans) et 13 sujets contrôles non-obèses (âge moyen : 40,9 ± 12,8 ans). Les Tregs circulants ont été isolés de la population lymphocytaire par cytométrie de flux sur la base du phénotype suivant CD4+CD25+CD127Foxp3+, correspondant à la présence en surface des marqueurs CD4 et CD25, l’absence de CD127 et l’expression du facteur de transcription Foxp3. Un certain nombre de paramètres ont été mesurés : concentrations en CRPus, IL-6, TNF-a, HbA1c, insuline, leptine, glycémie à jeun, …

Résultats

Taux de Tregs circulants : alors que le nombre total de lymphocytes CD4+ n’étaient pas différent entre les 2 populations à l’étude, le pourcentage de la sous-population lymphocytaire représentée par les Tregs circulants était significativement diminué chez les sujets obèses : 0,73% (IQ* : 0,32-1,11) versus 1,2% (IQ* : 0,67-2,01) chez les non-obèses, p<0,05.
Chez les sujets obèses, une corrélation inverse a été montrée entre le taux de Tregs circulants et le poids, l’IMC ainsi que la concentration en leptine (cf p-values significatives en gras dans le tableau 1). Aucune corrélation n’a été retrouvée chez les sujets non obèses.
* IQ : intervalle interquartile

Marqueurs de l’inflammation : les taux de CRP étaient significativement plus élevés chez les sujets obèses, 4,0 mg/L [1,5-10,2], comparé à 0,6 mg/L [0,3-1,0] chez les volontaires sains, p<0,001. Et le taux de Tregs circulants était inversement corrélé aux concentrations de CRP. Des analyses statistiques approfondies (courbes ROC) ont montré qu’un pourcentage de Tregs circulants inférieur à 1,06% était une valeur prédictive, sensible et spécifique, d’une concentration de CRP>3,0 mg/L (AUC : 0,830 ; 95% CI : 0,533-0,859). Aucune différence n’a été trouvée entre les 2 groupes pour les taux d’IL-6 et de TNF-α.

Marqueurs « métaboliques » : globalement, la glycémie à jeun n’était pas statistiquement différente entre les 2 populations et aucune corrélation n’a été retrouvée avec le taux de Tregs circulants quelle que soit la population. Même observation pour l’insuline à jeun et l’index HOMA. A l’inverse, les concentrations d’hémoglobine glyquée (HbA1c) étaient significativement plus élevées chez les sujets obèses et une corrélation inverse avec le taux de Tregs circulants a été identifiée (cf tableau 1).

Tableau1TregsSujetsObeses

Tableau 1 | Corrélations entre les Tregs circulants et les caractéristiques patients chez les sujets obèses

CONCLUSION

Déterminer le nombre de cellules T régulatrices pourrait permettre d’identifier les sujets obèses à risque de développer des complications cardiovasculaires et/ou métaboliques. En effet, dans cette étude, il a été montré que la proportion de T régulateurs est moindre chez les sujets obèses alors que le nombre total de lymphocytes est équivalent à celui mesuré chez les sujets contrôles : il existe donc une modification des sous-populations de lymphocytes en défaveur des Tregs. De plus, le nombre de Tregs circulants est inversement corrélé à des marqueurs de l’inflammation comme la CRP, à des marqueurs d’adiposité tel que le poids corporel, l’IMC, la leptine et à l’hémoglobine glyquée, un marqueur de l’équilibre glycémique.

> Téléchargez l’intégralité du ConneXience n°10 – Janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s