Développement du microbiote intestinal chez le nourrisson et impact sur la santé

VisuelWebProbiotiquesEnfants470

Objectif de cette étude*

Synthèse des récentes données scientifiques sur le développement post-natal du microbiote intestinal et son impact sur la santé.

*Matamoros S., Gras-Leguen C., Le Vacon F., Potel G., de La Cochetiere M.F. ; Trends in Microbiology, Avril 2013, 21(4):167-173.

Ce qu’il faut retenir

Le microbiote intestinal du nouveau-né se développe et mature très lentement, atteignant une composition proche de celle de l’adulte vers l’âge de trois ans. Pendant cette période, plusieurs facteurs médicaux, culturels et environnementaux tels que le mode d’accouchement et l’alimentation du nouveau-né (allaitement versus formule infantile ou encore complémentation en probiotiques) vont influencer sa séquence d’implantation et, à plus long terme, le risque de maladies.

Le point de vue de l’expert (Sophie Holowacz, Dr ès science, Groupe Larena-Santé)

Aujourd’hui considéré comme un organe à part entière, le microbiote intestinal est un écosystème complexe qui participe aux fonctions digestives et physiologiques de notre organisme. Des découvertes scientifiques récentes suggèrent qu’une écologie perturbée de ce microbiote intestinal (dysbiose) dès l’enfance pourrait être déterminante dans la genèse des maladies inflammatoires intestinales et infectieuses ainsi que de certaines formes d’allergie et d’obésité. La modulation du microbiote intestinal du nourrisson ouvre ainsi d’importantes perspectives pour prévenir certaines maladies du jeune enfant mais également à plus long terme de l’adolescent et de l’adulte. Plusieurs souches probiotiques ont d’ailleurs déjà montré des effets positifs dans la prise en charge des coliques, des diarrhées aiguës, ou encore de la dermatite atopique.

Dans ce contexte, cet article permet aisément d’identifier les situations post-natales caractérisées par une altération du microbiote intestinal, situations pour lesquelles une complémentation probiotique s’avère scientifiquement justifiée.

La pathologie et son contexte

Le microbiote intestinal humain constitue un écosystème complexe, dont l’impact sur la santé et le bien-être de l’Homme est maintenant bien reconnu. Il se constitue progressivement à partir de la naissance et atteint son niveau de maturité, tant en terme de composition que de fonction, vers l’âge de trois ans. Pendant cette période, le microbiote intestinal s’établit en fonction de facteurs qui sont notamment environnementaux et nutritionnels.

Méthodologie de l’étude

Il s’agit d’une revue de synthèse réalisée à partir de plus de 75 articles publiés dans la littérature internationale. La compilation des résultats de l’analyse bibliographique a permis de dresser un état des lieux exhaustif des connaissances récentes sur le développement du microbiote intestinal et son impact sur la santé.

Résultats

L’établissement du microbiote intestinal est un processus relativement long qui se réalise durant les premiers mois de la vie. Ce processus s’effectue en plusieurs étapes au cours desquelles différentes populations bactériennes se succèdent au gré des facteurs internes et externes.

  • La colonisation pré-natale : Il est généralement admis que, dans l’utérus de la mère, le fœtus possède un tractus intestinal stérile. Cependant, plusieurs études récentes ont mis en évidence la présence de micro-organismes dans l’environnement intra-utérin et suggèrent que les bactéries ainsi présentes pourraient influencer le microbiote du bébé avant la naissance.
  • La durée de gestation : Le microbiote intestinal des nouveau-nés prématurés est moins diversifié et présente un retard d’implantation, notamment pour les espèces anaérobies strictes, comparé à celui des nouveau-nés à terme.
  • Le mode d’accouchement, par césarienne ou par voie basse, influence fortement les conditions de la colonisation du tractus gastro-intestinal du nouveau-né particulièrement le nombre de bactéries du genre Bifidobacterium.
  • La composition chimique du régime alimentaire apparait avoir un rôle déterminant dans l’implantation du microbiote intestinal. Le microbiote des enfants nourris au sein est dominé par les bifidobactéries et les lactobacilles alors que les Enterobacteriaceae prédominent chez les enfants nourris avec des formules infantiles.
  • L’environnement familial, notamment les facteurs géographique et culturel, influencent fortement le développement du microbiote intestinal.
  • L’antibiothérapie est le principal facteur de risque associé à l’altération du microbiote intestinal et à une diminution de la diversité phylogénétique.
  • La consommation de probiotiques, par la mère au cours de la grossesse et/ou par le nourrisson, influence positivement le développement du microbiote intestinal chez le nouveau-né et s’accompagne d’effets bénéfiques sur la santé de l’enfant (infections, diarrhées, eczéma, …).

Connexience4-Figure1

Figure 1 | Facteurs externes capables d’influencer l’établissement du microbiote intestinal chez le nourrisson ;  : modifications bénéfiques ; ↑↓ : modifications considérées comme néfastes pour un développement sain.

> Téléchargez l’intégralité du ConneXience n°4 – Juin 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s